Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/206

Cette page a été validée par deux contributeurs.
173
ACTE IV

apparaît dans sa nouvelle phase. Et si nous allons plus loin nous trouverons qu’au même moment tous les gens soi-disant raisonnables sont devenus fous.


PEER GYNT

Vous parlez d’heure. Cela me rappelle que mon temps est pris.


BEGRIFFENFELD

Votre temps ? Vous m’y faites songer ! (Il ouvre une porte et appelle.) Sortez ! Les temps sont venus ! La raison est morte. Vive Peer Gynt !


PEER GYNT

Voyons, mon ami !…

(L’un après l’autre, les aliénés viennent dans la cour.)


BEGRIFFENFELD

Bonjour. Saluez l’aurore de votre délivrance. Voici votre roi, votre empereur !


PEER GYNT

Empereur !


BEGRIFFENFELD

Assurément !


PEER GYNT

L’honneur est si grand, il dépasse tellement les bornes.


BEGRIFFENFELD

Pas de fausse modestie en un tel moment.