Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/203

Cette page a été validée par deux contributeurs.
170
PEER GYNT

PEER GYNT (à part)

En vérité, voila un homme bien instruit. Presque tout ce qu’il dit dépasse l’entendement. (Regardant autour de lui.) C’est donc là le club des savants ?


BEGRIFFENFELD

Vous les trouverez tous, au grand complet. Le Cercle des Septante, récemment accru de cent trois nouveaux membres. (Il appelle les gardiens.) Michel, Schlingemberg, Schafmann, Fuchs, dans les cages, et plus vite que ça !


LES GARDIENS

Nous ?


BEGRIFFENFELD

Et qui donc, croyez-vous ? Vite, vite ! Puisque le monde tourne, nous tournerons avec lui. (Il les force à entrer dans une cage.) Peer le Grand a fait son entrée, — vous n’avez plus qu’à rejoindre les autres. Je ne vous en dirai pas plus. (Il ferme la cage et jette la clef dans un puits.)


PEER GYNT

Voyons, mon cher directeur, mon cher docteur…


BEGRIFFENFELD

Ni l’un ni l’autre. Je l’ai été jusqu’à présent.

— Monsieur Peer Gynt, savez-vous vous taire ? Il faut que je me soulage.