Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/145

Cette page a été validée par deux contributeurs.
112
PEER GYNT

AASE

Salue-t-il le monde ?


PEER GYNT

Oui, très gracieusement. Et il offre à chacun un verre de son vin le plus doux.


AASE

Du vin ! Avec des gâteaux ?


PEER GYNT

Sans doute ! Il en a un plateau à la main. Ça a l’air bien bon. Et la défunte de notre pasteur prépare le café et le dessert.


AASE

Mon Dieu, mon Dieu ! Nous allons donc nous retrouver ?


PEER GYNT

Oui, vous pourrez jaboter tant qu’il vous plaira.


AASE

Ô Peer, à quelle noce me mènes-tu, pauvre vieille que je suis !


PEER GYNT (donnant un nouveau coup de fouet)

Haïe donc, Bruneau !