Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/131

Cette page a été validée par deux contributeurs.
98
PEER GYNT

LA FEMME

Bonsoir, Peer-au-pied-léger !


PEER GYNT

Qui est là ! Que me voulez-vous ?


LA FEMME

Nous sommes de vieux amis, Peer Gynt. Ma cabane n’est pas loin d’ici. Nous sommes voisins.


PEER GYNT

Vraiment ! Je ne me connaissais pas ce voisinage.


LA FEMME

Pendant que tu bâtissais ta hutte, il s’en élevait une autre près d’ici, la mienne.


PEER GYNT (voulant s’éloigner)

Je suis pressé.


LA FEMME

Tu l’es toujours, mon gars. Mais, clopin clopant, j’ai fini par te rejoindre.


PEER GYNT

Vous me prenez pour un autre, la mère.


LA FEMME

Non. Si je l’ai fait, c’est le jour où j’ai cru à tes belles promesses.