Page:Ibsen - Peer Gynt, trad. Prozor, 1899.djvu/103

Cette page a été validée par deux contributeurs.
70
PEER GYNT

PEER GYNT

Ah non ! ma foi ! Vous voulez vous moquer de moi !


LE VIEUX DE DOVRE

On ne fait pas sa cour à ma fille le cul nu.


PEER GYNT

Changer un homme en bête !


LE VIEUX DE DOVRE

Nullement, mon fils. Mais je veux faire de toi un prétendant convenable. On t’ornera d’une rosette orange, ce qui, chez nous, est la plus haute distinction.


PEER GYNT (réfléchissant)

Eh ! l’homme n’est que poussière après tout… Et puis, ne faut-il pas se conformer aux coutumes du pays ? C’est bien ! attachez !


LE VIEUX DE DOVRE

Tu es accommodant, mon garçon.


LE TROLL DE COUR

Maintenant essaie ! Nous verrons si tu portes la queue avec grâce !


PEER GYNT (revêche)

Qu’allez-vous encore me demander. Faudra-t-il que j’abjure ma foi de chrétien ?