Ouvrir le menu principal

Page:Hugo - La pitié suprême, 1879.djvu/20

Cette page n’a pas encore été corrigée


Toute vie est à vous, en tous lieux, à toute heure ;
Ce vieillard au front chauve est une chose à vous ;
Tous les hommes sont faits pour plier les genoux,
Vous seul êtes créé pour vivre tête haute ;
Tous se trompent, vous seul ne faites pas de faute ;
Dieu ne compte que vous, vous seul, au milieu d’eux ;
Votre droit est le droit de Dieu même ; et tous deux
Vous régnez, devant vous le monde doit se taire ;
Dieu n’a pas le ciel plus que vous n’avez la terre ;
Il est votre pensée et vous êtes son bras ;
Il est roi de là-haut et vous Dieu d’ici-bas.
Tout ce peuple est à vous.
                                                      Le pauvre enfant écoute.
Qui donc vient de parler ? C’est le démon sans doute ;
Non, c’est l’homme ; fatal parce qu’il est rampant ;
Le courtisan est fait du ventre du serpent.
Affreux souffle embaumé de la bouche pourrie !