Ouvrir le menu principal

Page:Hugo - La pitié suprême, 1879.djvu/17

Cette page n’a pas encore été corrigée


II.

 
Regardez cet enfant de cinq ans ; la feuillée
N’a pas d’oiseau plus pur, plus frais, plus ébloui ;
La bénédiction semble sortir de lui ;
Tout en lui dit : ― Vivez ! aimez-moi ! je vous aime. ―
Il est fait de candeur et de grâce suprême ;
Quoiqu’il ignore tout, il a l’air d’un flambeau ;