Ouvrir le menu principal

Page:Hugo - La pitié suprême, 1879.djvu/103

Cette page n’a pas encore été corrigée


XII.

 
Aux lueurs du flambeau par ma main soutenu,
Tout le fourmillement ténébreux est venu ;
Devant mon esprit calme et que l’équité mène,
J’ai donné rendez-vous à, la misère humaine,
A toute l’ignorance, à tout front déprimé,
A quiconque a pour âme un soupirail fermé ;