Page:Hugo - Actes et paroles - volume 3.djvu/201

Cette page n’a pas encore été corrigée


homme à une royauté ; son essaim vole autour de lui ; les femmes lui jettent des fleurs, les hommes se battent en chantant, l’armée royale fuit ; toute cette aventure est épique ; c’est lumineux, formidable et charmant, comme une attaque d’abeilles.

Admirez ces étapes radieuses. Et, je vous le prédis, pas une ne fera défaut dans les échéances infaillibles de l’avenir. Après Marsala, Palerme ; après Palerme, Messine ; après Messine, Naples ; après Naples, Rome ; après Rome, Venise ; après Venise, tout. ( Applaudissements enthousiastes. )

Messieurs, il vient de Dieu le tremblement de cette Sicile au-dessus de laquelle on voit flamboyer aujourd’hui le patriotisme, la foi, la liberté, l’honneur, l’héroïsme, et une révolution à éclipser l’Etna !

Oui, cela devait être, et il est magnifique que l’exemple soit donné au monde par la terre des éruptions. ( Bravos. )

Oh ! quand l’heure est venue, que c’est beau un peuple ! Quelle admirable chose que cette rumeur, que ce soulèvement, que cet oubli des intérêts vils et des bas côtés de l’homme, que ces femmes poussant leurs maris et combattant elles-mêmes, que ces mères criant à leurs fils : va ! que cette joie de courir aux armes, de respirer et d’être, que ce cri de tous, que cette immense lueur à l’horizon ! On ne pense plus à l’enrichissement, à l’or, au ventre, aux plaisirs, à l’hébétement de l’orgie ; on a honte et orgueil ; on se redresse ; le pli fier des têtes provoque les tyrans ; les barbaries s’en vont, les despotismes croulent, les consciences rejettent les esclavages, les parthénons secouent les croissants, la Minerve austère se dresse dans le soleil sa lance à la main. Les fosses s’ouvrent ; on s’appelle de tombeau en tombeau. Ressuscitez ! c’est plus que la vie, c’est l’apothéose. Oh ! c’est un divin battement de cœur, et les anciens vaincus héroïques se consolent, et l’œil des philosophes proscrits s’emplit de larmes, quand ce qui était déchu s’indigne, quand ce qui était tombé se relève, quand les splendeurs éclipsées reparaissent charmantes et redoutables ; quand Stamboul redevient Byzance, quand Sétiniah redevient Athènes, quand Rome redevient Rome ! ( Acclamations redoublées. )