Page:Hugo - Actes et paroles - volume 3.djvu/131

Cette page n’a pas encore été corrigée



VI LA GUERRE D’ORIENT

29 novembre 1854.


Proscrits,

L’anniversaire glorieux que nous célébrons en ce moment [note : La révolution polonaise de 1830.] ramène la Pologne dans toutes les mémoires ; la situation de l’Europe la ramène également dans les événements.

Comment ? je vais essayer de vous le dire.

Mais d’abord, cette situation, examinons-la.

Au point où elle en est, et en présence des choses décisives qui se préparent, il importe de préciser les faits.

Commençons par faire justice d’une erreur presque universelle.

Grâce aux nuages astucieusement jetés sur l’origine de l’affaire par le gouvernement français, et complaisamment épaissis par le gouvernement anglais, aujourd’hui, en Angleterre comme en France, on attribue généralement la guerre d’orient, ce désastre continental, à l’empereur Nicolas. On se trompe. La guerre d’orient est un crime ; mais ce n’est point le crime de Nicolas. Ne prêtons pas à ce riche. Rétablissons la vérité.

Nous conclurons ensuite.

Citoyens, le 2 décembre 1851,-car il faut toujours remonter