Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome IV.djvu/32

Cette page n’a pas encore été corrigée


Marquis|c}}

 Point. L'église a l'horreur du sang!

Sire, on l'enterre. Simplement.


Le Roi


Je comprends.


Le Marquis


L'endroit est solitaire.

Criez, nul n'entendra; résistez, nul passant.

Montrant le trou où l'on distingue un escalier, puis la dalle qui est auprès.

On pousse l'homme ici marche à marche, il descend,

Et quand il est au fond, on lui met cette pierre

Sur la tête, et la nuit lui remplit la paupière

A jamais, et les bois, les hommes, l'eau, le vent,

Le ciel, sont au-dessus de cette ombre. Et vivant...


Le Roi


Il est mort. -Oui, c'est simple.


Le Marquis


Il meurt s'il veut. L'église

N'a pas versé le sang.

Signe d'approbation du roi.


Le Roi, haut, et regardant dans le jardin du cloître.


Quoi que ce moine en dise, Les femmes...


Le Prieur


N'entrent pas dans nos murs.


Le Roi, au marquis.


Comme il ment! J'en vois une!

Il regarde dans les profondeurs du jardin, et continue.

Et près d'elle un jeune homme charmant,

Sans barbe encore, enfant presque, œil vif, taille mince...


Le Prieur