Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Théâtre, tome III.djvu/110

Cette page n’a pas encore été corrigée


ne|c}}. Il monte sur l’échafaud. (Deuxième coup de canon.) —il s’agenouille.


Jane.

C’est horrible ! (Troisième coup de canon.)


Toutes Deux.

Ah !…


La Reine

.

Il n’y en a plus qu’un de vivant. Dans un instant nous saurons lequel. Mon dieu ! Celui qui va entrer, faites que ce soit Fabiano !


Jane.

Mon dieu ! Faites que ce soit Gilbert !

(Le rideau du fond s’ouvre.


Simon Renard

paraît, tenant Gilbert par la main.)


Jane.

Gilbert !

(Ils se précipitent dans les bras l’un de l’autre.)


La Reine

.

Et Fabiano ?


Simon Renard

.

Mort.


La Reine

.

Mort ?… mort ! Qui a osé… ?


Simon Renard

.

Moi. J’ai sauvé La Reine et l’Angleterre. Fin.