Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome X.djvu/204

Cette page n’a pas encore été corrigée



Gunich.

Mais…


Gallus.

C’est quand je gagne au jeu
que tu me dis : jetez les cartes. Je contemple
mon ouvrage, et j’élève aux sept péchés ce temple,


Zabeth.
C’est peu vraiment qu’un million ou deux

pour une telle église offerte à de tels dieux.
Zabeth me satisfait en tout. Je l’ai voulue
fausse.


Gunich.

Elle triche au jeu.


Gallus.

Gourmande.


Gunich.

Elle est goulue.


Gallus.

Vaine.


Gunich.

Elle est folle.


Gallus.

Aimant l’amour.


Gunich.

C’est Astarté.


Gallus.

Prodigue.


Gunich.

Elle est avare.
Gallus le regarde. Il insiste.
Et met l’or de côté.
Ah ! Vous réussissez !