Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/262

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


île sainte-marguerite.


— notes. —


9 octobre.

Forêt de pins. — Odeur. — Fourmilière. — Fort moderne. Piles de boulets et de bombes ; obusiers Louis XV (1746) ; toutes les tours ont été rasées. — Six chambres voûtées sur la mer, dont on peut voir de Cannes les six fenêtres.

La cinquième, prison du masque. — Pas de cheminée. — Lieux d’aisance par où il jeta l’assiette d’argent. — Triples barreaux du temps à la fenêtre, d’où l’on voit le golfe Juan et la maison blanche. — Épaisseur du mur. — Porte du temps, déchiquetée par les anglais. Un morceau coupé par le caporal. — Prison de soldats. Un d’eux a dessiné le masque sur le mur. — Giroflée dans la fenêtre. — Mur blanchi à la chaux. — Inscription effacée sur le mur de la cour.

Vue admirable en sortant. Soleil couchant derrière le cap Roux. Felouques à l’ancre.

La Méditerranée a une petite marée de 80 centimètres, fort dérangée par le vent.

Pêcheurs napolitains ; couchent sur leur bateau. — Chaudière à teindre les filets. — Feu sous les pins. — Sauterelles dans les rochers. — Rouge-gorge presque familier.