Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome I.djvu/374

Cette page a été validée par deux contributeurs.

mide se dessinait nettement sur un fond de montagnes sombres d’une forme magnifique, dans lesquelles le soleil baignait çà et là de larges vallées. L’œuvre de Dieu faite pour les hommes, l’œuvre des hommes faite pour Dieu, la montagne et la cathédrale, luttaient de grandeur.

Je n’ai jamais rien vu de plus imposant.