Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome III.djvu/248

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À Paul de Saint-Victor[1].


Hauteville-House, 9 février 1870.
Cher monsieur de St-Victor,

Une occasion de vous remercier, c’est une occasion de vous admirer. J’en suis toujours doublement heureux. Vous êtes placé à ce sommet où la critique et l’art se confondent ; la poésie est à vous autant qu’au poëte ; vous pouvez donner le modèle du style en même temps que vous en expliquez le secret, et votre philosophie est écoutée du philosophe. Lucrèce Borgia vient de vous inspirer une de vos plus belles pages[2] Laissez-moi vous féliciter. Je vous l’ai dit déjà ; vous rendez à notre temps un précieux service ; vous êtes dans la critique le lumineux combattant de l’idéal. Gloire à qui, comme vous, porte haut ce grand flambeau !

Je vous serre la main et je suis votre ami.

Victor Hugo[3].


À Raphaël Félix.


9 février.
Monsieur,

Je suis heureux d’être rentré à mon grand et beau théâtre et d’y être rentré avec vous, digne membre de cette grande famille d’artistes qu’illumine la gloire de Rachel.

Remerciez, je vous prie, et félicitez en mon nom Mme Laurent[4] qui, dans cette création, a égalé, dépassé peut-être le grand souvenir de Mlle George. L’écho de son triomphe est venu jusqu’à moi.

Dites à M. Mélingue, dont le puissant talent m’est connu, que je le remercie d’avoir été charmant, superbe et terrible.

Dites à M. Taillade[5] que j’applaudis à son légitime succès.

Dites à tous que je leur renvoie et que je leur restitue l’acclamation du public.

Vous êtes, monsieur, une rare et belle intelligence. À un grand peuple, il faut le grand art ; vous saurez faire réaliser à votre théâtre cet idéal.

Je vous serre la main.

Victor Hugo[6].
  1. Inédite.
  2. La Liberté, 7 février 1870.
  3. Communiquée par la librairie Cornuau.
  4. Marie Laurent, célèbre actrice, interprétait pour la première fois un drame de Victor Hugo.
  5. Taillade, à cette reprise de Lucrèce Borgia, interprétait le rôle de Gennaro.
  6. Lucrèce Borgia. Historique. Édition de l’Imprimerie Nationale.