Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome III.djvu/176

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


main qui a écrit le Fils et qui écrit Faust corrige mes points et virgules, je suis attendri, et confus, et je voudrais vous serrer dans mes bras.

La caisse contenant les legs est partie ce matin pour Paris par Cherbourg, et vous arrivera franche de port, cela va sans dire. J’ai renvoyé à M. Béghin son manuscrit par M. Lestrinqué dont il connaît le père. Soyez assez bon pour lui donner ce renseignement.

À vous, cher Auguste, profondément. Publier tout ensemble, ç’a toujours été mon avis[1].


À René Paul Huet.


Hauteville-House, 7 février 1869.

J’ai été comme vous, monsieur, durement atteint, et pleurer m’est facile.

Du reste, je suis accoutumé à cet hiver de l’âme qu’on appelle la douleur ; dix-sept ans d’exil, c’est dix-sept ans de deuil, l’exil n’est autre chose qu’un veuvage. J’aimais votre père. Nos deux jeunesses s’étaient rencontrées et j’avais vu l’aube de son talent qui a été dans son art spécial, comme un jour nouveau.

Faire vrai, c’est créer. Paul Huet a fait vrai, de là sa puissance. Il a compris la nature comme il faut la comprendre, empreinte de réalité et pénétrée d’idéal. Oui, je le pleure. C’était en même temps un noble et ferme caractère. Vous êtes son digne fils, je le sais. Je vous serre la main.

Victor Hugo[2].


À Auguste Vacquerie[3].


H.-H., 10 février.

Quelles belles lettres vous m’écrivez ! Vos lettres seront un jour le commentaire magistral, qui dispensera de tout autre. Je crois que vous serez content des Tomes 3 et 4. Seriez-vous assez bon pour lire ce qui est derrière, et le communiquer à M. Lacroix[4]. Savez-vous l’adresse de M. Paul Huet fils ? Voulez-vous lui transmettre ceci de ma part ? Écrivez-moi sur ce doux pupitre plein de souvenirs. M. Béghin m’accable de lettres. Lui avez-vous fait la commission par M. Lestrinqué ? S’il y tient absolument, je lui enverrai son manuscrit par la poste, mais je voulais lui épargner les 40 fr. que cela lui coûtera. Dites-le

  1. Bibliothèque Nationale.
  2. La Revue 15 avril 1912.
  3. Inédite.
  4. Lettre émanant de la librairie et relative à des envois d’épreuves.