Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Choses vues, tome I.djvu/387

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à son banc de ministre, haussa les épaules en riant d’un rire un peu embarrassé. Le lendemain, le général Bedeau le défendit comme homme de haute probité et de complet désintéressement ; M. Ledru-Rollin cria de sa place : — Qu’est-ce que cela prouve ? Et M. Guizot !




M. Dufaure, en arrivant de Saintes à la Chambre des députés, avait des habitudes d’avocat de province, la lecture des journaux au café tous les soirs et la partie de dominos. Après le 12 mai 1839, on le fit ministre de l’Intérieur. Le soir de son installation à l’hôtel du ministère il reçut force visites, une moitié de la Chambre des députés, beaucoup de pairs. La cohue écoulée, vers dix heures, trois ou quatre intimes restés dans le salon, M. Dufaure dit : — Qui veut faire une partie de dominos ? L’offre fut acceptée. Mais où trouver un jeu de dominos ? On bouleversa tout l’hôtel, point de dominos. On finit par s’adresser au portier qui avait dans un coin de sa loge une vieille boîte à dominos qui servait aux laquais et dont le ministre se régala. Le lendemain ce quatrain fut affiché sur la porte de l’hôtel :

Dans ce lieu que les bourrasques
Remplissent d’hommes nouveaux.
On n’a point de dominos,
Mais on y trouve des masques.




IV

ODILON BARROT.


Odilon Barrot monte à la tribune marche à marche et lentement, solennel avant d’être éloquent. Puis, il pose sa main droite sur la table de la tribune, rejetant sa main gauche derrière son dos, et se présentant ainsi à l’Assemblée de côté, dans l’attitude de l’athlète. Il est toujours en noir, bien brossé et bien boutonné.

Sa parole, d’abord lente, s’anime peu à peu, de même que sa pensée. Mais en s’animant, sa parole s’enroue et sa pensée s’obscurcit ; de là une certaine hésitation dans l’auditoire, les uns entendant mal, les autres ne comprenant pas. Tout à coup, du nuage il sort un éclair et l’on est ébloui. La différence entre ces hommes et Mirabeau, c’est qu’ils ont tous des éclairs ; Mirabeau seul a le coup de foudre.