Page:Houde - Le manoir mystérieux, 1913.djvu/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
MYSTÉRIEUX
35

Le colporteur soutint assez raisonnablement qu’il ne pouvait boire à la perte de sa gageure.

— Voudrais-tu faire de la logique avec moi ? s’écria Michel, de plus en plus aviné ; faquin, je ferais de ton corps cinquante aunes de ruban.

Mais au moment où il tirait son sabre pour exécuter sa menace, l’aubergiste et son fils le conduisirent à sa chambre et le mirent au lit pour qu’il cuvât son vin à loisir.

Chacun alors se sépara pour aller vaquer à ses affaires ou se reposer.