Page:Henry - Histoire de l'abbaye de Pontigny.pdf/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
36
histoire.

Legendre, Hist.
de France.
ces grandes propriétés, a fait dire à un de nos historiens que les grands de ce temps-là fondaient des abbayes sans qu’il leur en coûtât beaucoup : ils cédaient à des moines autant de terres incultes qu’ils pouvaient en mettre en valeur. Ces troupes pénitentes ne s’étant point données à Dieu pour mener une vie oisive, travaillaient de toutes leurs forces.

    forêt, vers Chailley, du fer, c’est-à-dire des forges, des abeilles, du bois et des plaines. Ils accordèrent à l’abbaye de Pontigny la permission d’arracher le bois et de mettre en culture tout ce qui lui conviendrait. Alpace, mère de Seguin, et Garmon son frère, avaient déjà accordé de semblables permissions. Thibault V, comte de Champagne, seigneur suserain d’une vaste contrée de la forêt d’Othe, permit aux moines de Pontigny, pour le salut de son âme et pour le salut de celles de ses prédécesseurs, de disposer à leur volonté de ce qui lui appartenait dans cette foret de couper du bois, d’en vendre ou d’en donner à qui ils voudraient ; de mettre du terrain en culture, d’y bâtir, d’y faire des cendres et d’y prendre de l’écorce pour faire du tan. Si les chiens de ceux qui gardent le bétail des religieux, dit le comte, prennent du gibier ou s’il s’en trouve que personne ne réclame, ils pourront l’emporter pour ceux des frères qui seront malades (1199 et 1220).
    À la suite de tant de concessions, cette immense forêt se trouva réduite insensiblement et resserrée entre les villages qui se formèrent autour d’elle. En 1789, les chapitres et les couvens la possédaient presque en entier par suite d’achats, d’échange et de donations. L’abbaye de Pontigny y possédait peu de bois. Ces établissemens ayant alors été supprimés, la forêt passa dans le domaine de l’état.
    Plusieurs de nos historiens ont fait mention de la forêt d’Othe : Froissard, t. 1 ; Loup de Ferrière, épît. 25 ; Nitard, liv. ii ; Camusat, Prompt. p. 35 ; les Cartulaires de Pont. en vingt endroits différens, et le Gall. chr., t. xii, p. 35. Quelques antiquaires en ont fait une retraite de Druides, en leur assignant Aix-en-Othe pour château-fort, avec un vaste domaine. On en fait aussi un canton appelé Pagus Uttensis. Cette forêt est appelée dans les chartes latines Otta, Ota, Hota, Horta, Utta, Otha.