Page:Henry - Histoire de l'abbaye de Pontigny.pdf/44

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
34
histoire.

route qui passait près de l’abbaye, en cotoyant la rivière, fut aussi reportée plus haut où nous la voyons aujourd’hui.

Voyez pièces justificatives.Le pape Adrien IV confirma les principales possessions de l’abbaye par une bulle de 1156 : il cite les granges de Sainte-Porcaire, du Beugnon, de Crécy, de Chailley, de Burs, de Villers, d’Aigremont, de Champtrouvé, de Fouchère et d’Egriselle. Il défend expressément de bâtir plus près d’une demi-lieue de ces granges sans la permission de l’abbé de Pontigny. Il leur confirme aussi la possession des plaines, des prés, des eaux dont ils

<ref follow="page 33">nèrent les habitans ailleurs. Le comte Guillaume en fit autant, de sorte que le village de Sainte-Porcaire ne fut plus qu’une grange de l’abbaye de Pontigny dont le domaine de Revisy faisait partie. Eu 1288, Marguerite, reine de Jérusalem et comtesse de Tonnerre, défendit aux moines de Pontigny de construire de nouveau une maison-forte dans leur vigne de Sainte-Porcaire, où elle avait une garenne et la haute justice. La même charte dit cependant que la terre relevait en premier lieu de l’évêque de Langre.
Les carrières de Sainte-Porcaire, aujourd’hui oubliées, étaient connues au treizième siècle : c’est près de là que l’on tira la belle pierre de grès dont on se servit pour bâtir le château de Seignelay.
À six cents pas de Sainte-Porcaire, au levant, sur le même coteau et dans une pareille position, on voit la chapelle de sainte Radegonde. Jusqu’en1789, cette chapelle était le but d’un pèlerinage renommé, surtout le jour de la fête ; les friches environnantes étaient pleines de voitures couvertes, dans lesquelles on avait amené des infirmes qui venaient demander leur guérison. Aujourd’hui cette chapelle sert de grange, et la fête passe inaperçue parmi les enfans de ceux qui accouraient pour implorer le secours de la sainte. On trouve cette chapelle pour la première fois en 1543. Cart. de Pont.Une ferme a été bâtie au-dessous ; elle dépend de la commune de Pontigny, ainsi que Sainte-Porcaire. Le cimetière de Saint-Florentin renferme une chapelle de sainte Radegonde.