Page:Henry - Histoire de l'abbaye de Pontigny.pdf/289

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
279
de l’abbaye de pontigny.

mus possédait cette terre en 1782. Elle est passée depuis à M. Drouas. On voit encore une partie des fossés qui environnaient anciennement le château.


LIGNORELLES.

Lineriœ, Linoreliœ, Linerolœ, Ligneroliœ, Lignerellœ et Lineroylles, Lignoroilles. Cart de la pit. de S.-Ger. ms., feuill. 105.On dit vulgairement Ninoreilles. On lit en note marginale, sur un manuscrit de là fin du quatorzième siècle, Ligneroiles, ou Ninoroiles. Cette commune est du canton de Ligny, et renferme quatre cents âmes. Son terrain aride et pierreux, produit du vin, du méteil, de l’orge et du froment.

Hist. ms. de l’égl. d’Aux.
Labb. Bibl. mss. t. i, p. 430.
Gall. chr. t. xii, p. 100
Leb. Mém. t. ii, pr. p. 14.
Cart. de Pont., t. iii, p. 283.
En 760, Haymar, évêque d’Auxerre, donna cette terre à l’hôpital de Saint-Germain, avec un villlage appelé Lagunas, qui pourrait bien être Ligny. Lignorelles est encore cité dans une charte de 864. Les seigneurs de Maligny possédaient une partie de cette terre en 1148, ainsi que Gaultier-Fauconier et Balduin, sans queue. Guy, dit Joslan, seigneur de Lignorelles, et Marie, son épouse, vivaient en 1272. Guillaume Boussard, prêtre, employa en bonnes œuvres les biens qu’il possédait en sept endroits différens : In Nardenem, apud Boelees, in ripo Boellei, in caudâ Manardi, sub stratâ Autissiodori, in villâ Rainaud, in Praellâ Touchebuef. En 1255, il donna aussi sa vigne de Lignorelle, moyennant une rente viagère de cinq sous, monnaie d’Auxerre. En 1226, Guillaume, dit le Vilain, Cart de la pit. de S.-Ger. ms., fol. 47.chevalier de Someso, seigneur en partie de Lignorelles,