Page:Henry - Histoire de l'abbaye de Pontigny.pdf/23

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRE
de
L’ABBAYE DE PONTIGNY.



Cart. de Pont., t. i, p. 5

Saint Robert, religieux du monastère de Celle, de l’ordre de saint Benoît, fonda l’abbaye de Molesme, dont il fut le premier abbé. Comme il ne pouvait contenir l’indocilité de ses religieux, il consulta le Seigneur et se retira avec vingt-un d’entre eux, dans la forêt de Cîteaux à cinq lieues de Dijon, dans le diocèse de Châlons-sur-Saône, où il fonda le monastère de Cîteaux, sous la règle de saint Benoît, l’an 1098. Rappelé par un légat du pape dans son premier monastère de Molesme, le bienheureux Albéric lui succéda à Cîteaux. Ce saint abbé qui menait, avec ses religieux, une vie plus angélique qu’humaine, eut pour successeur saint Étienne Harding, noble Anglais, et un de ceux qui étaient sortis de Molesme. Il reçut dans son monastère saint Bernard avec trente gentilshommes qui, désabusés des vanités du siècle, avaient résolu de se donner entièrement à Dieu.

Pour faciliter la ferveur de ces nouveaux religieux, le saint abbé fonda l’abbaye de La Ferté.