Ouvrir le menu principal

Page:Haraucourt - Amis, 1887.djvu/379

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans notre politesse le dernier refuge de la sincérité.

Par degrés néanmoins, et malgré qu’il en eût, ses emportements se faisaient plus rares chaque jour ; il était obligé à de plus constants efforts pour garder sa malveillance ; Georges constatait avec une joie confiante ces symptômes d’un revirement prochain. La naissante accalmie des passions s’était, à Florence, dissimulée sous un instinct de combativité théoricienne ; mais cette sophistique anormale devait perdre ses causes médiates dans une ville dormante où moins d’idées se remuaient ; le bienfait de Florence devait se continuer plus sainement ici, et se totaliser ; la tête devait s’y rafraîchir avec le cœur.

La vieille et morne cité, quasi défunte et retrouvée après des siècles dans un coin du monde moderne, exerça sourdement la contagion de sa paix ; de l’une à l’autre des trois collines, ils allaient par les rues dallées à pentes rapides, qui dévalent et remontent comme de gigantesques V, ou bien serpentent étrangement, tortueuses, sans trottoirs, surplombées de voûtes et d’arceaux, sonores et profondes entre leurs murs bruns à marteaux de fer sous la surveillance rare des vastes fenêtres carrées ; parfois une paysanne, balançant les grandes ailes plates de son chapeau jaune, passait ; dès la nuit, la ville déterrée prenait des quiétudes d’outre-tombe ; les lumignons grinçants s’allumaient au bas des poulies ; quelques vitres s’éclairaient de distance en distance ; des escaliers mystérieux s’échelonnaient vers des arcades d’ombre bleue,