Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/202

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Il continua donc son chemin vers les maisons, espérant trouver là de quoi boire et manger.

À la première où il arriva, une petite fille était sur le seuil. Croyant que c’était comme à Autonomie, il s’approcha pour la caresser et demander à manger, mais la gamine s’enfuit en poussant des cris de pintade.

Et quelle différence avec Mab, Sacha, Biquette, et les autres enfants d’Autonomie ! Sale, mal peignée, la figure toute barbouillée, les jupons en loque, elle rappela à Nono ses petites voisines, lorsqu’il était chez ses parents.

Il continua donc son chemin vers une autre chaumière qu’il aperçut un peu plus loin. Mais lorsqu’il voulut en approcher, un dogue s’élança vers lui, aboyant furieusement. Nono n’eut que le temps de s’éloigner.

Il s’avança vers une troisième, et s’adressant à un petit garçon qui se trouvait sur le seuil, il lui demanda à manger.

— M’man, fit l’enfant s’adressant à une jeune femme qui lavait du linge dans un baquet, au