Ouvrir le menu principal

Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/149

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


y conduisit ses auditeurs. Il leur fit remarquer le poids énorme des larges pierres dont il était formé. En France ajouta-t-il, on a longtemps attribué leur construction aux Gaulois, prétendant y reconnaître les autels où ils accomplissaient leurs sacrifices ; mais si les Gaulois ont pu s'en servir pour cet objet, on sait maintenant qu‘ils existaient bien avant eux.

C’étaient les monuments funéraires d'une population inconnue qui a laissé ainsi sa trace à travers l'Europe et l'Afrique. Des fouilles opérées à l’intérieur ont permis d‘y découvrir des poteries et des instruments contemporains des hommes qui taillaient la pierre.

Mais comme il se faisait l‘heure de rentrer, on refit à la hâte une légère collation des restes du déjeuner, et on reprit gaiement la route de Autonomie en se tenant par groupes.