Page:Gourmont - La Belgique littéraire, 1915.djvu/74

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
68
LA BELGIQUE LITTÉRAIRE

allusions : il semble qu’il n’ait fait que les entrevoir. C’est un poète bien singulier, d’un mysticisme qu’on pourrait qualifier de plastique, mais d’un plastique qui reste noyé dans un brouillard de lumière, comme a dit de lui un autre poète Fernand Séverin :

Dans ma barque d’Orient
S’en revenaient trois jeunes filles ;
Trois jeunes filles d’Orient
S’en revenaient en barque d’or.


Ainsi commence lumineusement une des Entrevisions de Van Lerberghe. Il y a toujours des jeunes filles devant ses yeux, mais il ne sait pas en garder bien longtemps la contemplation. Celles-ci viennent d’Orient, elles n’arriveront jamais, elles ont peur sans doute des brouillards des Flandres :