Page:Giraudoux - Adorable Clio.djvu/146

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


on le piétinait, on coupait le fil sans qu’il s’en aperçût… Nous nous détestions…

Parfois tout était pensée, bavardage. Nous raisonnions, nous discutions. Nous discutions des récoltes, du nombre d’habitants de Berlin, du meilleur système de fermeture des coffres-forts. Tout était indication, présage, intelligence avec la campagne et la guerre : trois perdreaux, cela voulait dire que dans trois mois la guerre serait finie ; un œuf d’alouette cassé près de deux œufs, cela voulait dire une défaite et deux victoires. Notre ligne dépassait de biais un calvaire ? Baloge, le sacristain, discutait au bénéfice de Dieu ; de loin, de près, on lui criait des objections que lui répétait son voisin et il se retournait brusquement à chacune, serrant son fusil, comme si le voisin lui disait : Garde-toi à droite, garde-toi à gauche… Nous trouvions un pfennig allemand, nous discutions du système métrique… Drigeard trouvait un petit Larousse ? chacun lui crie de chercher un