Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 9.djvu/153

Cette page a été validée par deux contributeurs.


pitres suivans contiendra la suite régulière des empereurs qui ont régné à Constantinople durant une période de six siècles, depuis les jours d’Héraclius jusqu’à la conquête des Latins ; ce récit sera peu étendu, mais je déclare ici généralement qu’il ne s’écartera ni de l’ordre ni du texte des historiens originaux. Je me bornerai, dans cette Introduction, à indiquer les révolutions du trône, la succession des familles, le caractère personnel des princes grecs, leur manière de vivre et leur mort, les maximes et l’influence de leur administration, et à quel point leur règne a tendu à précipiter ou à suspendre la chute de l’empire d’Orient. Ce tableau chronologique jettera du jour sur les chapitres qui viendront ensuite ; et chacun des détails de l’importante histoire des Barbares se placera de lui-même au lieu qu’il doit occuper dans les annales de Byzance. L’intérieur de l’empire et la dangereuse hérésie des pauliciens, qui ébranla l’Orient et éclaira l’Occident, seront la matière de deux chapitres séparés ; mais je différerai ces recherches jusqu’au moment ou j’aurai mis sous les yeux du lecteur l’état des différens peuples du monde au neuvième et au dixième siècle de l’ère chrétienne. Après avoir établi ces fondemens de l’histoire byzantine, je passerai en revue plusieurs nations, et en traitant ce qui les regarde, je proportionnerai l’étendue de mon récit à leur grandeur, à leur mérite ou à leurs liaisons avec le monde romain et le siècle actuel. Voici les noms de ces peuples : 1o. Les FRANCS, dénomination générale qui com-