Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 10.djvu/282

Cette page a été validée par deux contributeurs.


au Caire, a évalué la population actuelle de l’Égypte à environ quatre millions de musulmans, de chrétiens et de Juifs, calcul très-fort, mais non pas incroyable[1].

Afrique. Première invasion par Abdallah. A. D. 647.

IV. Ce furent les armées du calife Othman qui entreprirent la conquête de la partie de l’Afrique qui se prolonge du Nil à l’Océan Atlantique[2]. Les

    Saladin., p. 5) contient deux mille trois cent quatre-vingt-seize villes ou villages ; celle de d’Anville (Mém. sur l’Égypte, p. 29), d’après les détails fournis par le divan du Caire, en compte deux mille six cent quatre-vingt-seize.

  1. Voyez Maillet (Description de l’Égypte, p. 28) ; ses raisonnemens sont judicieux et paraissent venir d’un homme de bonne foi. Je suis beaucoup plus content des observations qu’a faites cet auteur, que de son érudition : il ne connaissait ni la littérature grecque ni la littérature latine, et il est trop charmé des fictions des Arabes. Abulféda (Descript. Ægypt. arab. et latin., Joh. David Michaelis, Gottingue, in-4o, 1776) a recueilli ce qu’ils ont dit de plus raisonnable. Quant aux deux voyageurs modernes, Savary et Volney, le premier amuse, ainsi que je l’ai déjà observé ; mais le second est si instructif, que je voudrais qu’il pût parcourir tout le globe.
  2. Mon récit de la conquête de l’Afrique est tiré de deux Français qui ont écrit sur la littérature des Arabes. Cardonne (Hist. de l’Afrique et de l’Espagne sous la domination des Arabes, t. I, p. 8-55), et Otter (Mém. de l’Acad. des inscriptions, t. XXI, p. 111-125, 136) ; ils ont tiré les faits, en grande partie, de Novairi, qui composa (A. D., 1331) une Encyclopédie en plus de vingt volumes. Cette Encyclopédie a cinq parties générales : elle traite, 1o. de la médecine ; 2o. de l’homme ; 3. des animaux ; 4o. des plantes, et 5o. de l’histoire. Les affaires de l’Afrique sont discutées dans le