Page:Gautier - Les Cruautés de l'Amour, E. Dentu, 1879.djvu/74

Cette page a été validée par deux contributeurs.



VII


André revint tard dans la soirée. Clélia avait voulu qu’on l’attendît pour le souper.

— Le repas est triste lorsqu’il manque un convive, disait-elle.

Catherine était inquiète et soupirait à chaque instant, elle ne pouvait croire que le barine eût sincèrement pardonné à André.

— À la chasse, une balle perdue, c’est si facile, disait-elle.

Clélia, par moment, partageait ses craintes, mais André revint tout couvert de neige et un peu las.

— Que saint Serge et la bonne Sainte-Vierge soient loués ! s’écria Catherine en le voyant.

— Eh bien ! chère mère, croyais-tu que le