Page:Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu/230

Cette page a été validée par deux contributeurs.
230
le fort et le château saint-louis
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

le nom de Jardin du Gouverneur (22 317 pieds, — propriété fédérale), le tout pour la rente de 25 000,00 $.[1]

La propriété de l’hôtel Château Frontenac a donc une superficie totale de 57 000 pieds.

L’emplacement de l’ancien fort où mourut Samuel de Champlain reste vacant, inoccupé, sauf par le beau monument, élevé à la gloire du fondateur de Québec, et appartient en grande partie à la province de Québec.

M. Bruce Price, l’architecte de l’hôtel « Château Frontenac, » a voulu, dans les principales parties de cet édifice, rappeler un château du moyen âge : de là le donjon garni de mâchicoulis, la tour hexagone flanquée d’échauguettes, les toits pointus, les bâtiments aux faîtes inégaux simulant des constructions de dates et de destinations différentes.

D’autre part, les décorations de l’entrée principale, le porche, avec sa gracieuse colonnade et sa voûte cintrée, les motifs d’ornementation du pavillon du campanile, etc., sont de pur style renaissance.

Les parties de l’édifice qui sont de style moyen âge ont elles-mêmes une certaine empreinte renaissance due à la largeur des croisées, — largeur que nécessitait d’ailleurs la destination du bâtiment.

On peut dire que, dans son ensemble, l’architecture du « Château Frontenac » rappelle les constructions de la première période de la renaissance, — période où l’art classique commençait seulement à s’introduire dans le nord de l’Europe et à mêler la grâce de ses formes aux lignes sévères des constructions du moyen âge.


Gagnon - Le fort et le château Saint-Louis (Québec), 1908.djvu
L’hôtel « Château Frontenac »

C’est à cette période artistique que correspond la période

  1. Voir le Rapport général du Commissaire des Travaux publics (Québec) pour l’année 1892, pages 97 et 98. L’hôtel appartient maintenant a la société dite The Château Frontenac Company, dont M. Thomas-G. Shaughnessy est le président.