Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/23

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Cic. Off. 1, 89, se disposer à punir ; ad dicendum Cic. de Or. 1, 73, se disposer à parler ; ad pericula Cic. Balb. 26, s’exposer aux dangers ; e) accéder à, donner son adhésion à : ad condiciones Cic. Verr. 3, 69, à des conditions, cf. Nep. Milt. 3, 5 ‖ [avec dat.] Quint. 12, 11, 11 ; Sen. Ep. 68, 1. — B venir s’ajouter ¶ 1 venir en outre, par surcroît : [avec dat.] accedet ei cura Cic. Fin. 5, 40, il lui viendra en outre le souci, cf. Att. 5, 20, 3 ; Nep. Milt. 4, 5 ; Liv. 24, 27, 8 ¶ 2 s’ajouter à : [avec ad] Cic. Mur. 81 ; Br. 91 ; Pis. 97 ; Fam. 8, 11, 2 ; 10, 24, 4, etc. ; accedat huc suavitas quædam oportet morum Cic. Læ. 66, il faut qu’à ces qualités s’ajoute une douceur particulière dans le caractère ‖ [avec dat.] Cic. Cæl. 73 ; Att. 7, 1, 19 ; Br. 126 ¶ 3 [tours partic.] a) accedit quod, à cela s’ajoute le fait que ; huc, eo, eodem accedit quod, à cela, à cela aussi s’ajoute que ; v. quod ; accedit illud etiam quod Cic. Div. 2, 58, à cela s’ajoute encore que ; ad occupationes meas accedit quod Cic. Att. 1, 19, 1, à mes occupations s’ajoute que ; b) accedit, ut, il arrive en outre que, à cela s’ajoute que : Cic. Dej. 2 ; Tusc. 1, 43, etc. ; ad Appii Claudii senectutem accedebat etiam, ut cæcus esset Cic. CM 16, à la vieillesse d’Appius Claudius s’ajoutait même la cécité, cf. Cæs. C. 3, 24, 4 ; accessit eo, ut Cic. Fam. 10, 21, 4, à cela s’est ajouté que, cf. Mur. 45.
II tr ¶ 1 s’approcher de : aliquem Sall. J. 62, 1, aborder qqn, cf. 20, 3 ; 71, 5 ; Tac. An. 2, 58 ; H. 3, 241 ‖ [pass.] : si qua clementer accedi poterant Tac. An. 12, 33, si des parties de la montagne étaient accessibles en pente douce ‖ Carthaginem Plin. Ep. 7, 27, 3, s’approcher de Carthage, cf. Liv. 21, 49, 9 ; 37, 27, 7 ¶ 2 [fig.] a) naturæ partes Virg. G. 2, 483, aborder les mystères de la nature ; b) periculum Pl. Ep. 149 ; Her. 4, 57, affronter un danger ; c) se joindre à ; se rallier à : societatem nostram Tac. An. 12, 31, embrasser notre alliance.

pf. sync accestis Virg. En. 1, 201.

acceĭa, æ, f., bécasse : Gloss.

accĕlĕrātio, ŏnis, f., accélération : Her. 3, 23.

accĕlĕrātus, a, um, part. de accelero.

accĕlĕro, āvi, ālum, āre (ad, celero) ¶ 1 int., se hâter, faire diligence : Cic. Cat. 2, 6 ; Cæs. G. 7, 87, 3 ; Liv. 3, 27, 8 ; 23, 28, 3, etc. ¶ 2 tr., hâter, presser : iter Cæs. G. 2, 39, 6, accélérer la marche : gradum Liv. 2, 43, 8, presser le pas, cf. Nep. Att. 22, 2 ; Lucr. 6, 772 ; Tac. An. 11,35 ; consulatum alicui Tac. An. 3, 75, hâter l’accès de qqn au consulat.

accendǐum, ǐi, n. (accendo) embrasement : Sol. 5, 23.

accendo, di, sum, ĕre (inus. cando, cf. incendo, succendo), tr. ¶ 1 embraser, mettre le feu à, allumer : faces Cic. Pis. 5, allumer des torches, cf. Att. 4, 3, 3 ; Tim. 31ignem Virg. En. 5, 4, allumer un feu, cf. Liv. 36, 10, 12 ; Sen. Ben. 4, 29, 2 ‖ [métaph.] a) luna radiis solis accensa Cic. Rep. 6, 17, la lune qu’allument les rayons du soleil ; b) embraser, rendre brûlant : harenas Curt. 7, 5, 3, embraser les sables du désert ¶ 2 [fig.] a) enflammer, exciter, aliquem, qqn : Sall. C. 51, 10 ; J. 34, 1 ; 73, 6ad pugnam Curt. 4, 15, 28, donner l’ardeur de combattre ; ad dominationem accensi Sall. J. 31, 16, ardents à dominer ; in rabiem accensi Liv. 29, 9, 6, jetés dans un transport de fureur ‖ aliquem contra aliquem Sall. J. 64, 4, ou in aliquem Liv. 32, 38, 9, enflammer qqn contre qqn ; b) allumer, éveiller, provoquer qqch : Cic. de Or. 1, 114 ; Fin. 5, 43 ; cupiditatem Liv. 2, 42, 1 ; odium Tac. H. 1, 60, allumer le désir, la haine ; favorem alicui Liv. 39, 39, 12, allumer pour qqn la faveur populaire; c) attiser, augmenter : Liv. 21, 58, 6 ; Tac. An. 1, 69 ; 12,54 ; crystallina quorum accendit fragilitas pretium Sen. Ben. 7, 9, 3, des cristaux, dont la fragilité avive le prix, cf. Plin. 23. 57.

accendōnes, um, m., sorte de gladiateurs : Tert. Pali. 6.

accensĕo (adcensĕo), censum, ēre, tr., mettre au nombre de, rattacher à, alicui, alicui rei, à qqn, à qqch : Ov. M. 15, 546 ; part. accensus Liv. 1, 43, 7

part. accensitus Varr. d. Non. 59, 5.

accensĭbĭlis, e (accendo) qui brûle : Vulg. Hebr. 12, 18.

accensiŏ, ōnis, f. (accendo), action d’allumer : Itala, Ex. 39, 17 (cod. Lugd.) ; [fig.] Cass. Psalm. 6, 1.

accensĭtus, a, um, V. accenseo

accensŏr, ōris, m. (accendo), celui qui allume : Aug. Joan. tract. 23,3.

1 accensus, a, um, ¶ 1 part. de accendo ¶ 2 part. de accenseo

2 accensus, i, m. (accenseo), ¶ 1 [employé d’ordinaire au pl. accensi, orum] ; a) [primit. désigne la cinquième classe créée par Servius] ; b) [en langue milit.] soldats de réserve en surnombre, [destinés à combler les vides dans les légions, appelés plus tard supernumerarii Veg.. Mil. 2, 19] : Liv. 8, 8, 8 ; 8, 10, 2 ; accensi velati Cic. Rep. 2, 40, soldats surnuméraires, [littt] habillés, [parce qu’ils n’étaient en armes que quand ils comblaient les vides] ¶ 2 huissier [attaché a un magistrat], appariteur : libertus et accensus tuus Cic. Verr. 3,157, ton affranchi et appariteur, cf. 2, 74 ; Att. 4, 18, 4 ; Fam. 3, 7, 4, etc. ; Liv. 3, 33, 8 ; 8, 31, 4 ; 38, 55, 5.

3 accensŭs, ūs, m. (accendo), action d’allumer : Plin. 34, 88 ; 37, 103.

accentĭo, ōnis, f., son fortement appuyé : Eulog.. in Cic. Somn. Scìp. p. 15, 15 Hold.

accentĭuncŭla, æ, f., accent, accentuation : Gell. 13, 6, 1.

accentŏr, ōris, m. (cantor), qui chante en accompagnement : Isid. 6, 19, 13.

accentŭs, ūs, m. (accino), ¶ 1 accent, son d’une syllabe : Quint. 1, 5, 22 (en grec προσψδια) ; 1, 5, 25 ; 12, 10, 33 ; Gell. 12, 26, 3 ; 17, 3, 5 ; Diom. 1, 431, 3 ‖ quantité d’une syll. : Char. 1, 35, 24 ¶ 2 [en musique] son, ton ; son des flûtes : Sol. 5, 19 ¶ 3 accentuation, augmentation : hiemis Sid. Ep. 4, 6, de l’hiver ‖ [en parlant de maladie de douleurs] paroxysme : M.-Emp. 36, 5.

accēpi, pf. de accipio.

accepso, v. accipio .

accepta, æ, f., lot de terrain [qui échoit dans un partage] : Grom.. 14, 27 ; etc.

acceptābĭlis, e, acceptable, croyable; agréable ; Eccl.

acceptābĭlĭtĕr, d’une manière acceptable : Eccl.

acceptātĭo, ōnis, f., acceptation : Tert. Marc. 5, 9.

acceptātŏr, ōris, m., celui qui accepte, qui agrée : Tert. Pat. 4 ‖ [fìg.] moyen d’accès? : CIL 14, 16, 6.

acceptātus, a, um, ¶ 1 part. de accepto ¶ 2 adj. : quo sit acceptatius Sen. Ben. 2, 7, 3, pour que [ce que tu donnes] soit mieux agréé.

acceptīlātĭo ou accepti lātĭo, ōnis, f., acceptilation, action de porter comme reçu [décharge, quittance]  : Gaius. Inst. 3, 169.

acceptĭo, ōnis, f. (accipio) ¶ 1 action de recevoir, reception : Cic. Top. 37 ; Sall. J. 29, 4 ; Don. Andr. 951 ¶ 2 admission, appro-bation d’une proposition (en logiquej : Apul. Plat. 3 p. 271 ¶ 3 accueil fait aux personnes, faveur, partialité : Eccl.

acceptĭto, āre, tr., recevoir souvent : Non. 134, 29.

accepto, āvi, ātum, āre (accipio), tr. ¶ 1 avoir l’habitude de recevoir : Pl. Ps. 627 ; Quint. 12, 7, 9 ¶ 2 recevoir, accueillir : jugum Sil. 7, 41, supporter le joug ‖ humo acceptante occultum opus Curt. 4, 6, 8, le terrain permettant un travail souterrain.

acceptŏr, ōris, m. ¶ 1 celui qui recoit, qui fait accueil, qui approuve : Pl. Trin. 204 ¶ 2 receveur d’impositions, de droits : CIL[1] 14, 2, 6 ; 14, 150, 1 ¶ 3 personarum Vulg. Act. 10, 34, partial ¶ 4 = accipiter, épervier : Lucil. 1170 (Charis. 98, 11) ¶ 5 oiseleur : Gloss.

acceptōrārĭus, ĭi, m., fauconnier : Anth. 300.

acceptōrĭus, a, um, modulus, tuyau de réception d’eau : Frontin. Aqu. 34.

acceptrīx, īcis, f., celle qui recoit : Pl. Truc. 571.

acceptum, i, n., (part. de accipio pris substt), ce qu’on a recu, ce qu’on a touché : ratio accepti atque expensi Pl. Most. 304,

  1. Correction d'une coquille : suppression du point