Page:Flaubert - Par les champs et par les grèves.djvu/150

Cette page n’a pas encore été corrigée


nouilles et tête de chien (ou d’autre animal) comme orne- ments.

FouesnAnt, lundi soir, 10 heures et demie, 14 juin. — Route jusqu’à Pont-l’Abbé même caractère, couverte d’arbres; moins de landes que dans le Morbihan.

Bénodet. — On passe en bac.

Pont-l’Abbé. — Église, un seul côté de fait; le côté droit de la nef s’appuie sur la muraille; bonnes ogives, mais le tout abîmé sous le badigeon ; toujours le Père éternel en pape portant un petit Christ; au-dessus le Saint-Esprit.

Danses à un; entrelacement des rondes, queue allant et revenant. — La deuxième veste des hommes ne leur descend que jusqu’au milieu du dos avec des effilés pareils ; sur le bas de la première des broderies en fil blanc formant des lettres; chapeau petit, gracieux, couvert de trois rubans de velours. La coiffure des femmes change : des oreillères brodées leur passent sur la tête laissant le derrière des cheveux à découvert; le chignon relevé est contenu par le bout par un bandeau rouge, sur lequel elles mettent quelquefois un tout petit bonnet ou calotte blanche.

Le commissaire, le garde champêtre, quelle intimité se- crète il doit exister entre eux. — Opérations chirurgicales. — Effet du râteau pièce à conviction ; foule ; le juge de paix; un instrument contondant; le bon gendarme.

{#) A une demi-lieue de distance du petit village de Baud, cachée au fond d’un bois de hêtres, se trouve la Vénus de Quinipily. C’est une statue en granit, de six pieds de haut, représentant une femme nue posant les mains sur sa poitrine; une sorte d’étole qui passe autour du cou lui descend

<*’ Inédit, pages 150 à 172.