Page:Fiel - Le Sacrifice et l'Amour, paru dans l'Écho de Paris du 3 février au 7 mars 1934.djvu/30

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ce fut un après-midi délicieux peur les deux jeunes filles. Le programme fut fidèlement exécuté, et la journée se termina par une tasse de thé aux sons d’un bon orchestre.

Elles se séparèrent avec des promesses de se revoir le plus tôt possible.

Et comme Bertranne Fodeur tenait à sa fugue aux Chaumes, elle s’arrangea pour accomplir son souhait.

Le printemps, exceptionnellement beau cette année-là, conviait d’ailleurs à une désertion de la ville.

Le travail lui devenait aride et