Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/82

Cette page n’a pas encore été corrigée


74 A LA BRUNANTE. Beaumont de faire bravement son devoir pendant la guerre de 1812. J’en sais quelque chose, car j’en étais, moi. — Comment, vous en étiez ? mais contez-moi ça, père Michel. — Je le veux bien, enfant, quoique ça me chiffonne de penser à ces choses-là, dit-il en jetant un long regard sur le moulin qui bruissait à notre droite, mêlant la vibration sonore de ses moulanges aux grondements de la chute de la Rivière au Seigneur, qui tombait au pied d’un vieux mur gris tout cons¬ tellé de mousses.