Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/62

Cette page n’a pas encore été corrigée


III. i BELLE AUX CHEVEUX BLONDS. t Depuis déjà cinq mois, Jules Porlier suivait à Montréal les cours de T Université McGill. Par les soins de T oncle Bernard, il s’était installé dans une modeste pension de la rue Lagauchetière, et précisément ce soir-là, il y avait chez son voisin de chambrée, Ulric Bertrand, un comité de carabins, réunis pour étudier et repasser ensemble les cours déjà donnés par les professeurs.