Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/49

Cette page n’a pas encore été corrigée


BELLE AUX CHEVEUX BLONDS. I. Bal chez’Bernard, Le 15 Septembre 1862, il y avait bal chez Martin Bernard, riche cultivateur d’un des plus coquets vil¬ lages du comté de Verchères. Deux mois s’étaient passés depuis que Rose la blonde, comme on l’appelait au couvent de Maria- Villa, avait quitté ce nid d’amies dévouées,* et pendant