Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/286

Cette page n’a pas encore été corrigée


28o\ta\tLA\tBRUNANTE. de la mer et le calme pur de la conscience. Contents de leur sort, chez eux, joies, deuil et travail, tout se passe simplement et uniment, sous l’œil et en la saintè garde de Dieu. FIN DE LA BRUNANTE.