Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/256

Cette page n’a pas encore été corrigée


INTÉRIEURS ET MARINES. Jérôme demeurait sur la grève qui descend vers Matane. Comme celle de la plupart des pêcheurs d’en bas, sa maison était construite en bois rond. L’intérieur se résumait en un modeste appartement, large et carré, où se trouvait à l’aise un énorme métier à tisser, entre les trames duquel jouaient, pêle-mêle, les enfants, les chats et le chien du propriétaire.