Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/237

Cette page n’a pas encore été corrigée


dodo! l’enfant! 229 Puis, se tournant du côté de ma femme qui se tenait debout près de moi. — Quelle est cette dame ? votre sœur, sans doute ? — Pardon, saint Père, c’est ma femme. — Votre femme ! mais vous êtes bien jeunes tous les deux, mes enfants. — Que voulez-vous, saint Père, j’ai cru prudent de ne pas attendre l’âge respectable des antiques patriarches, et je suis marié depuis un an. Le pape se prit à rire de ce gros rire métallique qui lui est particulier, en disant : — C’est bien, très-bien, mes^enfants. Puis, redevenant grave tout-à-coup. — Maintenant, je vais vous bénir, ainsi que les objets de dévotion que je vous vois entre les mains. Nous nous agenouillâmes, et c’est en ce moment que je demandai au pape l’indulgence in articulo mortis pour vous, grand’mère, ainsi que pour tous les membres de la famille. Pie IX leva la main ; vous étiez tous bénis et la faveur suprême nous était accordée. Le pape allait s’éloigner et traverser la salle, lorsqu’en retournant d’un pas, il laissa tomber cette question. — Et que faites-vous là-bas, au Canada ? — Je suis officier du gouvernement canadien, et à mes heures de loisir, je m’occupe de littérature.