Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/213

Cette page n’a pas encore été corrigée


II. ENTRE LA POIRE ET LE FROMAGE. Depuis bientôt près d’un mois l’état de siège durait sans amener aucun résultat définitif. Par-ci par-là, un maraudeur se faisait pincer. De fois à autres, on tirait une salve à boulets sur les murs de la ville. M