Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/199

Cette page n’a pas encore été corrigée


III. LA MAIN DE GLOIRE. Deux mois plus tard, je lisais dans le Journal de Québec : arrivage : — Ce matin, le brigantin la Brunette est arrivé au quai de la rue St. Paul, avec un chargement de hareng du La¬ brador. Ils seront vendus à l’enchère mercredi prochain : avis aux ménagères et surtout aux marchands de la campagne. Au jour désigné, je faisais partie de la foule des badauds qui encombrait le quai Renaud. Je me lais¬ sais aller aux profondes pensées qu’inspire toujours un