Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/149

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE FANTOME DE LA ROCHE. 141 J’aurai demain quatre-vingts ans, mon enfant, et l’heure terrible doit bientôt sonner pour moi. Mais ferme et sans peur, je l’attends sans trembler ; car, bien que je ne sache pas le latin, je commence à croire que mon père était sage lorsqu’il nous disait qu’Ho¬ race n’avait pas tort d’écrire : — On s’attendrit davantage, et l’on devient meil¬ leur avec les années ! 10