Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante, contes et récits, 1874.djvu/130

Cette page n’a pas encore été corrigée


II. À CRÉDIT. — Si je m’en souviens de la légende du Fantôme de la Roche ? Je le crois bien ! Sans cela, il fau¬ drait être ignorante de ses traditions de famille, et chez les Frasers on se la lègue de père en fils, depuis plus de cent ans. Je veux bien t’en faire part ; car pour toi aussi, enfant, il arrivera ce jour où il te sera donné de voir le terrible Fantôme de la Roche.