Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/347

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans le palais au-dessous du magnanime et l’entretinrent de saintes histoires. 114.

De même s’assirent au-dessous d’Youddhishthira les plus grands des kshatryas : 116.

Le fortuné, le magnanime, le juste Moundjakétou, Vivardhana, Sangràmadji, Dourmoukha et le vigoureux Ougraséna, 116.

Kakshaséna, le maitre de la terre, et Kshémaka, qui ne fut jamais vaincu, le roi de Kâmbodje, Kamatha etKampana à la grande vigueur, qui, sans autre forces que les siennes, ébranla tout le royaume des Yavanas, 117.

Remplis de force et de courage, à la splendeur infinie, à l’expérience consommée dans les armes : tel le Dieu, qui porte la foudre, abat les Démons, fds de Kâlakâ ; 118.

Djatâsoura, Rounti, le roi des Madrakas, Poulinda, qui régnait sur les Rirâtas, Anga et Vanga, les deux rois de Pândodra, avecPoungaka et Andhraka, 119.

Anga, Vanga, et Soumitra, et Çaîvya, l’exterminateur des ennemis, le roi du Rirâta, et Soumanas, le souverain des Yavanas, 120.

Tchânoûra, Dévarâta, Bhodja et Bhîmaratha, Çroutâyoudha le Ralingain et Djayaséna le Magadhain, 121.

Soukarman, Tchékitàna et Pourou, le meurtrier des ennemis, Rétoumat, Vasoudâna, Vaîdeha et Rritakshana, Soudharma, Anirouddha, Çroutâyoush à la grande force, Anoûparâdja, Dourdharsha et Rramadjit d’un aspect aimable, 122-123,

Çiçoupâla avec son fils, et le roi des Raroûshas, et les jeunes princes des Vrishnides, à la vaillance inaffrontable, à la beauté divine, 124.

Ahouka et Viprithou, Gada et Sârana lui-même,