Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prétentions ? Que la France mutilée, réduite à une seule croyance et à une idée fixe, en quelque sorte, aurait cessé d’exister, ou aurait existé sans la puissante variété de son génie. »

Le droit des minorités est fondé sur les droits de l’homme et sur le bien général du pays. Il a été formellement reconnu par la Déclaration des Droits de 1793 ; car si cette déclaration, comme celle de 1789, affirme, avec raison, que « la loi est l’expression de la volonté générale », elle n’entend point du tout par la « volonté générale » l’oppression brutale du plus petit nombre par le plus grand ; elle entend par « volonté générale », ce qu’on entend en bon français par volonté générale, c’est à savoir, certainement la volonté signifiée par le plus grand nombre de voix, mais dans laquelle on tient compte des autres quand elles sont nombreuses, à moins de nécessité absolue de prendre un parti. Vous êtes membre d’un cercle. On propose une modification importante, mais qui n’est pas marquée de caractère de nécessité, à l’organisation ou au fonctionnement de cette société. Cette proposition obtient 100 voix contre 90. Vous n’y donnez pas suite. Vous considérez que la volonté générale ne s’est pas dégagée, ou bien plutôt vous considérez, en très bons psychologues et hommes de bon sens, que la volonté générale est flottante sur la question. Vous ne passez outre que dans deux cas : s’il y a nécessité et urgence de prendre parti, ou si vous, les 100,