Page:Féval - Le Fils du diable - Tomes 3-4.djvu/290

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SEPTIÈME PARTIE.


----


LE BARON DE RODACH.




CHAPITRE ier.
LA CHAMBRE DE ZACHOEUS.


Dans cette même matinée, la majorité des associés s’était réunie dans une des chambres composant autrefois l’appartement de Zachœus Nesmer, l’intendant de Bluthaupt.

Cette chambre était située tout à fait à l’opposé de celle de Franz ; elle formait pour ainsi dire le pendant symétrique, séparée qu’elle en était par toute la longueur du château. Ses fenêtres donnaient l’une sur la cour d’entrée, l’autre sur la grande avenue de mélèzes qui descendait jusqu’à la traverse de Heidelberg.

Jadis, dans le bon temps de l’association, quand Mosès Geld, le prêteur de la Judengasse, et ses compagnons arrivaient, le soir, au schloss pour rendre visite à leur camarade Zachœus, la première lueur qui frappait leurs regards, en entrant dans l’avenue, partait de la fenêtre de cette chambre amie. L’intendant y faisait sa retraite favorite, et c’était là qu’avait eu lieu ce bon souper, si cordial et si joyeux, de la nuit de la Toussaint, en l’année 1824.