Page:Duru et Chivot - La Fille du tambour-major.djvu/86

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



STELLA, étonnée.

Pourquoi me demandez-vous cela ?


MONTHABOR.

Une idée, que je vous dis… une curiosité… histoire de m’instruire en voyageant… et si vous vouliez bien…


STELLA.

Mon Dieu ! j’ai un souvenir bien vague de mon enfance… mais il me semble, au contraire, qu’à cette époque-là, mes parent ne devaient pas être très heureux…


MONTHABOR, vivement.

Ah !… alors, il n’y avait pas de lambris dorés ?


STELLA.

Il s’en faut… une petite chambre… autant que je me rappelle… avec des gravures sur les murs…


MONTHABOR, vivement.

Le Juif Errant ?


STELLA.

Peut-être bien…


MONTHABOR.

Et… et votre papa ?… À cette époque… est-ce qui avait des habits brodés ?…


STELLA.

Oh ! non… c’est même bien bizarre… Dans ces souvenirs lointains, je le vois très différent de ce qu’il est maintenant… il avait une tout autre figure.


MONTHABOR.

Il a eu bien tort d’en changer… et quand vous étiez toute petite, toute petite… est-ce que vous ne vous souvenez pas d’un grand danger que vous avez couru… d’un accident ?…


STELLA.

Si…