Page:Duru et Chivot - La Fille du tambour-major.djvu/108

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CLAMPAS.

Attendez donc !…


ROBERT.

Quoi ?


CLAMPAS.

Il me pousse une idée… (Montrant la caisse qui est déposée au fond.) Palamos… un de mes amis… habite une petite maison…


CLAUDINE, lisant sur la caisse.

« Rue Bonifacio, 27… »


CLAMPAS.

En haut du faubourg… tout près des portes de la ville… S’il consentait à vous recevoir chez lui, de là il vous serait facile de saisir une occasion et de vous glisser dehors.


ROBERT.

Oui…


CLAUDINE.

Bravo !… excellente idée… et je vais aller moi-même lui demander s’il consent à nous donner asile…


ROBERT.

Vous, Claudine… sous ce costume…


CLAUDINE.

Soyez donc paisible… On n’est pas née d’hier… Vous allez voir… (Elle va à un bahut et en tire une cornette et un manteau de paysanne.) Voilà l’affaire. Voyons, mille canons, aidez-moi donc !


ROBERT, prenant le manteau et le lui mettant sur les épaules.

Tout de suite…


CLAMPAS, même jeu avec le bonnet.

Attends…